Monuments disparus

Barèges : La Kouba

Accueil.
Revenir à la page "Monuments détruits".

Vers 1900, une villa mauresque, surnommée « La Kouba » attirait les regards. Nombreux étaient les curieux venant la visiter.

La Kouba avait été construite vers 1890 par Bernard Dat, un personnage haut en couleurs. L’idée de la Kouba lui était venue suite à un voyage en Algérie avec le baron de Lassus (château de Montréjeau). C’était devenu la résidence d’été de M. Dat.

Bernard Dat

Bernard-Honoré Dat (1849-1930), né à Luz, était un magistrat. D’abord juge de paix à Saint-Pé, il devint ensuite juge à Luz. Comme son père, magistrat également, Dat était passionné de chasse. Il était le symbole des chasseurs d’isards sur les cartes postales de 1900. A 12 ans, il tua son premier isard et à 16 ans son premier ours (sur une quinzaine à son actif). A cette époque, les grands chasseurs étaient admirés de tous… Il portait la barbe fournie et une veste aux mille poches. Bernard Dat ne dédaignait ni les photographies ni les soirées mondaines, contrairement à ses apparences d’homme sauvage et rude. Il organisait à Barèges, depuis sa « Kouba » des parties de chasse réputées, souvent avec des notables de sa connaissance. Il est mort à Sère (Esquièze) le 15 octobre 1930 et a été inhumé à Luz. C’était un personnage excentrique à l’esprit vif, ami de Packe, Russel, Frossard, Schrader, de Lassus, Le Bondidier grands pyrénéistes. Il était le symbole de l’amour de la vallée de Barèges, un vrai « Toy ».

Bernard Dat, sous l’auvent de la Kouba, en compagnie des magistrats de Lourdes, en 1899.

Photos inédites de 1901

Photos de la kouba

Sur cette photo, on lit : « Siège du Ski-Club ».

La Kouba, un peu décrépie. Bernard Dat est déjà bien âgé. Kouba veut dire coupole en Algérie. Il est écrit sur la façade « le palais de la gazelle », le mot isard n’existant pas en arabe (merci à Madjid pour cette précision).

On ignore l’année de destruction de la Kouba (merci de nous renseigner). Ce que l’on sait, c’est qu’elle apparaît encore sur ce cliché de l’avalanche du 24 mars 1939.

Bernard Dat, tenant des skis : c’est un peu l’histoire de Barèges.

Revenir à la page "Monuments détruits".